Publicité

“Son goût évanescent ne me plaît pas” : Jean-François Piège dévoile l’aliment qu’il n’aime ni manger ni cuisiner

Abaca
Abaca

Le chef cuisinier Jean-François Piège s’est confié sur sa relation à la cuisine. Il a notamment évoqué son amour pour la tradition… mais aussi l’aliment qu’il n’apprécie pas

Interrogé par Le Parisien, le chef étoilé Jean-François Piège revient, entre autres, sur les trois principes qui animent sa cuisine : glorifier le patrimoine culinaire français, éviter le gaspillage au maximum et se faire plaisir. Il a également évoqué ses habitudes alimentaires, et notamment l’aliment qu’il tient en horreur.

Patrimoine et anti-gaspi

Jean-François Piège est un ardent défenseur de la gastronomie française, il la voit comme un des piliers du rayonnement du pays. “J’ai lu une interview récente de Jean-Michel Blanquer, l’ancien ministre de l’Éducation, dans laquelle il déclare : Je ne vois pas pourquoi il faudrait magnifier toutes les identités sauf celle de la France. » Je suis d’accord ! Et c’est vrai pour notre patrimoine culinaire. Je le dis sans ostracisme”, explique-t-il au Parisien. Cet attachement au territoire  ne le quitte pas, même lorsqu’il est à l’autre bout du monde : “Quand je vais à Taïwan, où j’ai un restaurant, je me régale avec les xiaolongbao, des raviolis à la vapeur avec du porc et du bouillon capturé à l’intérieur. Mais je glorifie mes origines, et le territoire dans lequel je me sens bien, la France.”Autre particularité qui se retrouve dans sa cuisine : pour Jean-François Piège, l’anti gaspi, c’est un mode de vie. Après avoir dévoilé, aux côtés de Mouloud...

Cliquez ici pour voir la suite


À lire aussi :

Jean-François Piège partage ses secrets pour cuisiner la tomate cet été !
Et si vous testiez le croque-monsieur ultra-gourmand de Jean-François Piège ?
"Papa, tu restes ce soir ?" : Jean-François Piège se confie sur les contraintes de son métier par rapport à sa vie de famille