Gourmet et gourmand : le sandwich havita de Dan Yosha

·1 min de lecture

Dan Yosha, membre du quatuor de chefs à la tête du mythique Balagan mais aussi des plus récents Shabour et Shosh, réinvente la classique omelette israélienne en un sandwich aux enivrantes saveurs du Moyen-Orient.

Et si on commençait nos oisives matinées d’été par une omelette… nichée dans un généreux sandwich ? Simple et efficace, cette recette d'œufs battus, cuits à la poêle, fait office de consistant petit-déjeuner dans de nombreux pays où le réveil se fait sur fond d’effluves salées. C’est le cas d’Israël où il n’est pas inhabituel de démarrer la journée avec une « havita », une omelette généralement fine, plate et légèrement dorée. Mais ce qui fait sa différence (et par extension ses saveurs particulièrement alléchantes), c’est la dose conséquente d’herbes aromatiques avec laquelle les œufs sont préalablement mélangés. Oignons cébettes, persil, basilic : tout est bon pour teinter la préparation de saveurs relevées et assaisonner ce que certains chefs appellent l’omelette verte.

C’est du moins le surnom que lui donne le très branché chef Dan Yosha, co-fondateur du restaurant Shabour situé dans le IIe arrondissement de Paris et, de Shosh, un pop-up culinaire façon « deli » qui revisite une street-food typiquement israélienne à la manière des épiceries fines-traiteurs que l’on retrouve dans les rues de l’État hébreu, mais aussi celles de certaines villes américaines comme New York. Le secret de sa « havita » dont il nous dévoile la recette aujourd’hui ? La servir dans un sandwich veggie friendly, réalisé à partir d’un pain maison au zaatar, à mi-chemin entre le pain de mie et la hallah (la brioche...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles