Grève du 19 janvier 2023 : des pénuries d’essence sont-elles à prévoir ?

Pixabay © IADE-Michoko

Vers un jeudi noir le 19 janvier 2023 ? Une mobilisation interprofessionnelle nationale est prévue à l'appel de plusieurs syndicats, contre la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron et le gouvernement. De nombreux secteurs, dont les transports et l'Éducation nationale, devraient prendre part au mouvement. Quelles seraient les répercussions à prévoir dans les stations-essence ? Comme le rapporte RTL, mardi 17 janvier 2023, le patron de la CFDT Laurent Bergé n'a pas appelé à bloquer les raffineries "pour l'instant". Pour autant, des baisses de débit ou de livraisons de carburant pourraient avoir lieu en raison de la grève. Les craintes sont bien réelles de revivre les longues files d'attente à la pompe, à l'image d'octobre 2022, lors de la fronde de salariés de TotalÉnergies pour la revalorisation des salaires. La branche pétrole de la CGT a rejoint l'appel à la grève du 19 janvier 2023, pour 24 heures, puis 48 heures de grève le 26 janvier 2023 et enfin 72 heures le 6 février. Avec, "si nécessaire", l'arrêt des installations de raffinage.

Comme le complète TF1info, lundi 16 janvier 2023, plusieurs stations-service connaissent déjà des difficultés d'approvisionnement. Si 3,5% des stations-essence sont actuellement en rupture de stock, des disparités existent en fonction des régions de France. C'est notamment le cas en Île-de-France et dans les agglomérations de Lille, Bordeaux ou Lyon, où il manque du sans plomb 95 ou 98 ou du GPL. Pour autant, les distributeurs de carburant (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite