Publicité

Grève du 7 mars : à quoi faut-il s’attendre ?

Les syndicats sont décidés. Ils veulent faire du 7 mars 2023 la journée la plus importante en termes de mobilisation contre la réforme des retraites. D’importantes perturbations sont donc à prévoir, comme l’explique Le Parisien le mercredi 22 février 2023. SNCF, RATP, secteur de l’énergie, école, éboueurs… de nombreux secteurs sont concernés par cette nouvelle journée de mobilisation. Concernant la SNCF, rien n’est encore tranché et des informations plus précises devraient arriver dans le courant de l’après-midi du mercredi 22 février 2023. Cependant, beaucoup de contrôleurs, conducteurs et aiguilleurs ont déjà fait savoir leur intention de grève, comme l’explique Erick Meyer, secrétaire général de Sud Rail au Parisien : "Nous n’avons pas encore de chiffre précis mais il y a une ferveur. On sent que le travail de nos représentants sur le terrain porte ses fruits." Si rien n’est encore joué, il faudra s’attendre tout de même à de nombreuses perturbations au niveau des trains.

Pas de doute du côté de la RATP : il sera quasi impossible de prendre le métro ce jour-ci. En effet l’intersyndicale de la RATP a appelé à une grève reconductible à partir du 7 mars. Du côté des écoles, nombreuses seront celles à fermer leurs portes, tout juste après la rentrée des vacances scolaires pour de nombreux élèves. Sont concernés, écoles, collèges et lycées. EDF est de son côté prête à mettre la France à l’arrêt, tout comme les raffineries. "Le raffinage est inclus dedans, l’industrie pétrochimique, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite