« Comment grossir des fesses » : le phénomène qui prend de l'ampleur

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© Getty
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Beyoncé, Jennifer Lopez, Kim Kardashian… Après les silhouettes androgynes des mannequins, les formes sont (re)mises en avant et les fessiers volumineux assumés. À tel point que certaines femmes cherchent désormais à « grossir » des fesses. Bien qu’elles restent rare, quelques-unes franchissent même le pas de la chirurgie esthétique, et ce de plus en plus jeunes. Décryptage.

Le Docteur Oren Marco est formel, la chirurgie du fessier est en pleine expansion : « Ce qui est surtout populaire, c'est l'attrait pour les formes généreuses avec des ambassadrices incroyables et sublimes comme Ashley Graham et Natalia Van Grondelle. L’opération en elle-même n’est pas encore aussi populaire qu’en Amérique du Sud mais la demande est exponentielle depuis 2 ans ». D’où vient un tel intérêt pour le fessier bombé ?

Grossir des fesses : un phénomène aux influences multiples

Entre la mondialisation, la Coupe du monde de 98 et le boom économique des années 2000, le Brésil a considérablement participé à cette attention portée sur le fessier. Dans ce pays émergent, le postérieur s’inscrit dans une quasi obsession de la silhouette et de l’esthétisme. « Les fesses des Brésiliennes ne sont pas le fruit du hasard mais d’un mode de vie bien particulier. Villes très escarpées, culte de la danse… cela sollicite et galbe bien plus les muscles que chez les Occidentaux », nous explique le chirurgien esthétique.

Mais si l’attrait pour les formes généreuses est de plus en plus populaire depuis 20 ans, on ne peut s’empêcher de parler de celles de Kim Kardashian.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Paper Magazine (@papermagazine)

Qui a oublié le shooting photo de Jean-Paul Goude pour le magazine Paper où elle dévoilait son derrière et cassait accessoirement internet ?...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles