Guerre en Ukraine : plus de 150 sites culturels endommagés ou détruits, selon l’Unesco

© Vladimir Gerdo / Sipa

La Russie comme le pays envahi, signataires de la convention de La Haye de 1954, ont pourtant pour obligation de protéger le patrimoine en cas de conflit armé.

Plus de 150 sites culturels ont été partiellement ou totalement détruits en près de quatre mois de guerre en Ukraine, a annoncé jeudi l'Organisation des nations unies pour la science, l'éducation et la culture (Unesco).

« Selon les vérifications effectuées par ses experts, 152 sites culturels ont été détruits partiellement ou totalement en raison des combats, dont 70 édifices religieux, 30 bâtiments historiques, 18 centres culturels, 15 monuments, 12 musées et 7 bibliothèques », a indiqué l'Unesco dans un communiqué.

Trois régions concentrent les trois-quarts des dommages depuis le 24 février, date du début de l'invasion russe : celles de Donetsk (45 sites touchés), Kharkiv (40) et Kiev (26), précise l'organisation onusienne.

« Ces atteintes répétées aux sites culturels ukrainiens doivent cesser », a affirmé Audrey Azoulay, la directrice générale de l’organisation. « Le patrimoine culturel, sous toutes ses formes, ne saurait en aucun cas être pris pour cible », a-t-elle poursuivi.

Mi-avril, Lazare Eloundou Assomo, le directeur du centre du patrimoine mondial de l'Unesco, avait déjà fait état d'une centaine de sites endommagés ou détruits, dont « des monuments historiques, certains (datant) du XIe, XIIe siècle et d'autres à l'architecture de l'époque soviétique ».

Destructions « dramatiques »

« On a également des églises, des cathédrales, avec des objets liturgiques uniques, des théâtres, comme...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles