Publicité

Hélène Gateau : "Mon chien fait partie de ma famille"

Parisienne et quadra, Hélène Gateau n’a jamais voulu être mère et s’en trouve très heureuse. Pourtant, elle se considère comme la "dogmum" de Colonel, un border terrier de 4 ans. Alors quelle est la véritable nature du lien qui peut se construire avec un animal de compagnie ? Pourrait-on aller jusqu’à le considérer comme un substitut d’enfant ? Hélène Gateau répond à nos questions.

Possédiez-vous un animal quand vous étiez enfant ?

Oui, il y a toujours eu un chien dans la famille. C’est d'ailleurs ce qui m’a donné envie de devenir vétérinaire. Kwartz est arrivé chez nous quand j’étais au collège. C'était un labrador peu sociable et pas très bien éduqué. En entrant à l’école vétérinaire, j’ai eu un jack russel appelé Roots. Kwartz l’a mordu à l’oreille la première fois qu’il l’a vu. Ensuite, ils sont devenus les meilleurs amis du monde !

Étiez-vous sensibilisée à l'observation de la faune sauvage ?

On allait écouter le brame du cerf en forêt. Dans le jardin, on avait aussi une cabane, où j’avais monté le Club des amis de la nature, avec mes sœurs et des petits voisins. On collait des photos d’animaux, on ramassait des insectes, des escargots… On faisait l’apprentissage du vivant.

Quel était votre héros animalier ?

Je n'en avais pas, mais j'avais une passion pour les huskies, l’univers des expéditions à traîneaux, l’odyssée des pôles, la montagne... Je passais aussi beaucoup de temps à dessiner des dauphins.

Etes-vous plutôt chien ou chat ?

Je trouve les chats très mystérieux, indépendants (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite