Publicité

Hépar, Perrier, Vittel : ces eaux minérales ont subi des traitements interdits, tout comprendre à la polémique

Nestlé Waters, leader mondial de l'eau minérale, est passé outre les normes de traitement de l’eau. Cette information, confirmée par Les Echos lundi 29 janvier 2024, a été transmise aux autorités françaises en 2021 par le groupe, au nom de la "sécurité alimentaire". "Il y a eu des erreurs, conduisant à des enjeux de conformité. Tout en garantissant la sécurité alimentaire, nous avons utilisé des mesures de protection qui n’étaient pas en ligne avec le cadre réglementaire ou avec son interprétation", a reconnu Muriel Lienau, la présidente de Nestlé France, à nos confrères. Selon les normes européennes, une eau minérale doit demeurer naturelle et présenter une qualité microbiologique élevée, éliminant ainsi la nécessité de tout traitement désinfectant, précise le Huffington Post. Pourtant, plusieurs marques, telles que Perrier, Vittel, Hépar et Contrex, ont donc été concernées par des traitements aux ultraviolets et filtres à charbon. D’après la patronne du groupe, cette technique de traitement des eaux serait un "héritage du passé" dont elle ne pourrait exactement dater la fin.

Les associations de consommateurs sont donc montées au créneau. "Nous ne le savions pas, mais ça ne nous étonne pas qu’ils aient été contraints de filtrer cette eau pour garder sa composition (minérale) qui doit être stable", a déclaré auprès de l’AFP Bernard Schmitt, un ancien médecin, membre du collectif Eau 88, cité par Le Monde. La cessation de l'utilisation de ces dispositifs a toutefois contraint Nestlé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite