Harcèlement scolaire : quels signes doivent alerter les parents ?

En France, environ 1 élève sur 10 est victime de harcèlement scolaire au quotidien. Dans le détail, d'après une enquête réalisée par le Ministère de l'Éducation nationale, 3,4 % des lycéens, 7 % des collégiens et 5 % des élèves de cycle 3 (CE2, CM1 et CM2) subissent régulièrement un "harcèlement sévère".

Pour lutter contre ce fléau qui occasionne encore trop de suicides en 2023, le gouvernement présentera contre un plan le harcèlement scolaire ce mercredi 27 septembre. Si la possibilité pour l'administration de changer d'établissements un élève harceleur a été mise en place à la rentrée 2023, le plan envisagerait de s'attaquer à l'aspect numérique du harcèlement, selon les informations du Parisien. Le ministre de l'Éducation nationale Gabriel Attal envisagerait plusieurs sanctions, notamment un bannissement du harceleur des réseaux sociaux pendant six mois, ainsi qu'un "couvre-feu numérique". Des brigades anti-harcèlement composées d'inspecteurs et de psychologues seront également créées dans chaque académie.

"Le harcèlement est défini comme étant une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique" explique le Ministère de l'Éducation nationale. Si le harcèlement peut avoir lieu dans un contexte professionnel ou encore dans le couple, il peut aussi survenir à l'école : on parle alors de harcèlement scolaire.

Le harcèlement scolaire se reconnaît à 3 caractéristiques :

À savoir. À l'école, le harcèlement se fonde généralement sur le rejet de la différence et sur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite