Hélène Mannarino : 5 choses à savoir sur la journaliste de TF1

·7 min de lecture
Christophe CHEVALIN/TF1

Animatrice montante du groupe TF1, Hélène Mannarino anime la nouvelle émission de la Une "Le Grand Quiz", le vendredi 23 juillet 2021. Une première pour la journaliste de 30 ans au CV déjà bien rempli.

Vendredi 23 juillet 2021, Hélène Mannarino prend les commandes de la nouvelle émission de TF1 "Le Grand Quiz, spécial permis de conduire". Une soirée placée sous le signe de la bonne humeur au cours de laquelle 150 personnes, réparties en 3 groupes d’âges, s’affrontent sur des questions du code de la route. Sur le plateau, Amandine Petit, Miss France 2021 et le chanteur Gwendal Marimoutou représentent les 18-34 ans. La comédienne Julie Ferrier et le journaliste Yoann Riou sont les capitaines des 35-49 ans. Et les plus de 50 ans sont dans l’équipe des comédiens Chantal Ladesou et François Berléand. Quatre manches de dix questions illustrées et/ou corrigées par des photos ou des extraits vidéos humoristiques pour découvrir quel conducteur se cache derrière chaque personnalité. 

Vidéo. Hélène Mannarino fond en larmes pour ses adieux à Europe 1

Passionnée de journalisme depuis toujours

Un nouvel exercice pour la journaliste Hélène Mannarino plus habituée à l'information générale qu'au divertissement. Connue des téléspectateurs du petit écran, le nouveau visage montant du groupe TF1 s’est passionnée très tôt pour le monde des médias. "À 8/9 ans déjà, j’étais très curieuse quand je voyais les journalistes interviewer les acteurs au festival du film de Valenciennes. Je me demandais pourquoi on leur posait des questions et comment ça se passait. J’ai aussi toujours baigné dans les informations", a-t-elle confié au groupe Media School. Elle s’est souvenue de son père qui "lisait tous les jours La voix du Nord et il ne fallait pas le déranger !". Très vite, elle découvre le monde des plateaux de télé : "Nous allions aussi en famille assister aux enregistrements des émissions telles qu" ‘On ne peut pas plaire à tout le monde’, présentées par Marc-Olivier Fogiel. J’étais émerveillée de découvrir les coulisses d’une émission. Je prenais secrètement des notes et avais même envie d’aller creuser des sujets. Une fois que j’ai mis le pied dans le journalisme, c’est devenu une addiction pour moi". 

Du travail, du culot et des rencontres

En parallèle de ses études à l’université, elle travaille au standard de RTL. Elle y croise Jean-Michel Apathie qui l’intègre à la rédaction du "Grand Journal". Dans la foulée, elle s’inscrit dans une école de journalisme. "Même si c’est un métier qui s’apprend sur le terrain, j’avais besoin d’avoir les bases (…). Nous avions cours seulement le matin ou l’après-midi, ce qui m’a permis de faire un stage de 6 mois à Canal +". Elle obtient un contrat pour l’émission "La Nouvelle Édition" avant même l’obtention de son diplôme. Son secret ? "Le travail" et "le culot". "Il ne faut pas avoir peur de montrer qu’on est là, de frapper aux portes pour dire ce que l’on veut faire et qu’on est disponible pour le faire". Elle se souvient du jour où elle a osé frapper au bureau de Jean-Michel Apathie : "Je lui ai dit que je voulais apprendre et que j’aimerais faire un stage au 'Grand Journal'. Il a été surpris parce qu’il ne me connaissait pas, mais j’ai insisté et c’est ce qui a fait la différence. J’ai dû passer 5 entretiens avant de rentrer dans la rédaction. Ça aurait pu ne pas marcher, mais je n’avais rien à perdre".

Vidéo. Revivez le gros fou rire entre Déborah François et Hélène Mannarino sur Europe 1

Un premier direct à la télé avec Laurence Ferrari et Roselyne Bachelot

Elle débarque sur le petit écran dès 2014 en tant que chroniqueuse sur France Ô, puis dans "Il en pense quoi Camille ?" avec Camille Combal sur D8. C'est grâce à l'émission "Le Grand 8" qu'elle vit son premier direct aux côtés de Laurence Ferrari et Roselyne Bachelot. "Je devais faire une chronique entourée de ces deux grandes dames. C’est un moment que je n’oublierai jamais !" En 2017, elle rejoint le groupe TF1 d’abord en tant que chroniqueuse sur LCI avant de prendre les commandes d’"Appels d’urgence", "Incroyables mariages gitans" et les grandes séries documentaires sur TFX, sans oublier "Rétroscopie" sur TMC. Dès la rentrée 2021, le public la retrouvera à l'animation de "La Matinale de LCI" avec Stefan Etcheverry. Chroniqueuse sur Europe1, la journaliste a fait ses adieux à l’émission “Culture Médias” présentée par Philippe Vandel, le jeudi 1er juillet 2021. Face à la chanteuse La Grande Sophie, Hélène Mannarino a eu du mal à contenir ses larmes : "Vous avez été mon dernier portrait de cette émission, j’ai été ravie de le faire. Ce n’est pas simple de se séparer des choses que l’on aime. J’ai été plus que ravie de tourner cette page avec vous. Ce sont des larmes de joie, j’imagine, parce que c’était une joie de faire tous ces portraits”.

Hélène Mannarino, en couple avec un dirigeant de C8 ? 

Côté vie privée, l’animatrice se fait discrète. Si elle ne se confie jamais sur ses amours, Cyril Hanouna a laissé entendre qu’elle aurait eu une histoire avec l'un des dirigeants de C8. En plein débat sur les nouvelles animatrices recrutées par TF1, lancé dans TPMP le 6 décembre 2021, Matthieu Delormeau s’est montré virulent. Déplorant les physiques similaires d'Iris Mittenaere, Tatiana Silva et Hélène Mannarino, le chroniqueur a lancé : "C'est à la mode ça, maintenant. Dès qu'une petite fille est jolie trois secondes, on la fout en une de Télé 7 Jours. Elle n'a jamais rien foutu de sa vie, elle est jolie, donc elle a du talent. Les Iris Mittenaere, Tatiana Silva…". Quant à Hélène Mannarino, il a assené : "On ne sait même pas qui c'est. Jamais entendu parler de ma vie (...) Ça doit être une potiche parmi les autres, je n'en sais rien. Faut dire la vérité". Ce à quoi, Cyril Hanouna lui a répondu qu'elle était en couple avec l’un des patrons de C8. L’ancien animateur de NRJ12 a alors tenté de se rattraper : "Si je ne savais pas qui c'était, c'est justement parce qu'elle ne fait pas partie de ces potiches".

Elle n’a jamais passé son permis

Aux commandes du quizz sur le code de la route, Hélène Mannarino a fait une drôle de confidence au journal Ouest-France. Interrogé sur l’âge auquel elle a passé son permis de conduire, la journaliste a expliqué ne pas l’avoir obtenu pour une drôle de raison. Si ses parents l’ont inscrite dans une auto-école lorsqu’elle était au lycée, elle a trouvé un subterfuge pour éviter d’y aller. "Le samedi matin, je m’y rendais avec mes meilleurs potes pour réviser le code de la route. Mon père et ma mère me déposaient devant l’établissement, et au moment où je sortais de la voiture, j’allais en réalité boire des coups au café avec mes amis. Une heure plus tard, vers midi, on revenait devant l’auto-école pour que mes parents me récupèrent", a-t-elle raconté. "Un beau jour, ils ont téléphoné pour savoir quand je pourrai me présenter à l’examen, et leur interlocuteur leur a répondu que je n’étais jamais venue. Mais comme nous avons beaucoup travaillé avec les équipes d’ALP, je pense que je peux me présenter au code !"

À lire aussi :

>> « Le Grand Quiz » : « Je ne me suis pas dit que pendant un week-end, j’étais animatrice télé », confie Hélène Mannarino

>> Bertrand Chameroy surprend et émeut Hélène Mannarino en dressant son portrait inattendu

>> Nicolas Canteloup quitte Europe 1 à son tour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles