Hello Kitty, une petite chatte très riche

© Pixabay

Avec son adorable univers aux teintes acidulées, Hello Kitty (signifiant "bonjour chaton" en anglais) était destinée aux fillettes. Pourtant, devenue une icône du kawaï (mot japonais signifiant mignon), elle a aussi séduit les jeunes femmes, autour de cette tendance issue du Japon. Ses fans portent des couettes à tout âge, des jupettes roses et surtout son minois sur une gamme infinie de produits, des sacs d'écolières aux accessoires automobiles. Ce succès mondial rapporte 2,3 milliards de dollars par an à son créateur qui n'en espérait pas tant.

La bouille ronde d'Hello Kitty naît en 1974 à Tokyo, dans les bureaux de Shintaro Tsuji, fondateur de l'entreprise d'objets cadeaux Sanrio. Elle ne débute pas en héroïne d'un dessin animé comme Mickey, mais très prosaïquement comme motif d'un porte-monnaie. Ses traits incarnent un chaton blanc, inspiré de ceux du maneki-neko, le chat porte-bonheur traditionnel à la patte mobile. Ses attributs ? Un nœud sous l'oreille gauche et son nom en anglais, à la mode à cette époque-là. L'extraordinaire ? Sa vue déclenche un sourire... Alors qu'elle-même n'a pas encore de bouche !

A peine dix ans plus tard, Hello Kitty orne des milliers d'objets et a même envahi la Chine qui ne s'en offusque pas. Enfin animée, elle débute en 1981 dans des séries TV avec famille et amis porteurs d'une philosophie de la gentillesse. Les années 2000 voient son succès exploser. Des stars adultes l'adoptent, comme Maria Carey ou Cameron Diaz. Des magazines l'encensent, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite