Publicité

Hommage aux victimes du 7 octobre : que signifient ces rubans jaunes dans les villes françaises (et aperçus aux Grammys) ?

L’opération « Rubans jaunes » a été menée, hier soir, par le Collectif du 7 octobre, en hommage aux otages toujours retenus par le Hamas.

Quatre mois jour pour jour après l’attaque terroriste perpétrée par le Hamas en Israël, plus d’une centaine d’otages sont toujours retenus dans les tunnels de la bande de Gaza, et le Collectif du 7 octobre lutte pour qu’on ne les oublie pas. En ce jour de commémoration des victimes, les membres de ce collectif, ont mené, avec l’aide de plusieurs associations, l’opération « rubans jaunes » dans plusieurs villes de France. À Paris, Lille, Lyon, Strasbourg ou encore Dijon, des rubans jaunes apparaissent comme un signe pour nous rappeler les otages, captifs depuis maintenant quatre mois. « Je marche et je vois un ruban », témoigne au téléphone Michel Mimran, l’un des responsables de l’opération « rubans jaunes » au sein du Collectif 7 octobre. Ce collectif, créé spontanément au lendemain des attaques terroristes, n’a qu’un but : mettre en avant les noms et les visages des otages retenus à Gaza. Ses membres sont, par exemple, à l'origine des affiches que l'on voit placardées sur les murs (ou pas, car elles sont souvent rapidement arrachées) depuis plusieurs mois. « Nous militons finalement pour la disparition de notre collectif car cela signifiera que tous les otages auront été libérés », explique Michel Mimran.

Le symbole du ruban jaune remonte à la captivité de Gilad Shalit, soldat franco-israélien otage pendant cinq ans à Gaza. À cette époque, les Israéliens avaient pris l'habitude d'arborer ce ruban pour honorer sa...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi