Publicité

Un homme tué après l'activation du téléphone "très grand danger" de son ex-conjointe : en quoi consiste ce dispositif contre les violences conjugales ?

Un homme est mort par balles, mercredi 7 février 2024 en début de soirée, après un échange de tirs de feu dans une cage d'escalier d'un immeuble de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis), lors de l'intervention des forces de l'ordre au domicile. Comme le rapporte Le Parisien, son ex-compagne avait activé son téléphone "très grand danger" après l'avoir vu à travers l'œilleton de sa porte d'entrée, peu après 20 heures. En quoi consiste ce dispositif de protection, destiné aux victimes de violences conjugales ? En fonction des sources, en 2023, 94 féminicides ont été commis selon le ministère de la Justice, contre 102 selon l'association Féminicides par compagnon ou ex. C'est pour remédier à ce triste bilan que la loi du 4 août 2014 prévoit un dispositif de lutte contre les violences faites aux femmes. Mis a disposition par la justice aux victimes de violences "en très grand danger" pendant des durées de six mois renouvelables, l'appareil, d’allure classique pour ne pas éveiller les soupçons, peut être utilisé, même verrouillé, et la victime n’aura pas besoin de le porter à son oreille pour être entendue, grâce à un système perfectionné de captation de la voix.

Le système, expérimenté dès 2009 en Seine-Saint-Denis, a été généralisé en France en 2014, avec près de 5.000 téléphones "très grand danger" en circulation. Muni d'une touche d'appel d'urgence, le téléphone établie la communication avec Mondial assistance 24h/24 et sept jours sur sept. Selon Brigitte Lamy, procureure du tribunal (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite