Une « honte », des « barbares »… Après le chaos au Stade de France, la presse étrangère fustige l’organisation

Suite aux scènes de chaos qui ont marqué la soirée de samedi, les médias étrangers ont occulté les résultats de la finale de la Ligue des champions.

La fête gâchée. La victoire du Real Madrid samedi 28 mai, en finale de la Ligue des champions face à Liverpool (1-0), a été complètement éclipsée par les scènes de chaos autour du Stade de France (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis).

À lire également >> Femmes et fans de foot : « On a toutes le syndrome de l’imposteur »

Spectateurs bloqués à l’entrée du stade, gaz lacrymogènes, tentatives d’intrusion en escaladant des barrières, billets volés… Les journalistes étrangers présents sur place sont revenus sur les incidents survenus autour du Stade de France. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’image dépeinte n’est pas reluisante.

« Stade de Farce »

Dans les journaux britanniques, ce n’est pas la défaite de Liverpool qui a fait les gros titres. Les médias ont fustigé l’organisation de la finale : difficultés d’accès au stade, coup d’envoi retardé de plus d’une demi-heure, vives tensions à l’extérieur… « The Sun », tabloïd parmi les plus populaires Outre-Manche, a titré « Stade de Farce » et a relayé le témoignage de Marvin Matip, le frère du défenseur du club de Liverpool, Joël Matip. Il a raconté avoir dû se réfugier dans un restaurant avec sa femme enceinte pour échapper aux gaz lacrymogènes dispersés dans leur direction.

De son côté, le « Telegraph » a publié le récit accablant de Jason Burt, le chef de la rubrique football du journal. « J’étais devant la porte Y quand j’ai été...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles