Hypersomnie idiopathique : causes, symptômes, diagnostic, traitement

UNSPLASH

L’hypersomnie idiopathique désigne une maladie neurologique. Elle se caractérise par une somnolence excessive au cours de la journée.

Bien qu’elles dorment parfois plus de dix heures par jour, les personnes qui souffrent de cette maladie ont de grandes difficultés à se réveiller le matin. C’est ce que l’on appelle « ivresse du sommeil ».

Le réveil s’accompagne parfois de confusion, de désorientations, de comportements automatiques, de lenteur de la pensée et de la parole, etc. Les personnes malades souffrent d’une fatigue extrême et d’une grande difficulté à rester éveillée dans la journée. Les siestes qui peuvent être faites ne sont pas réparatrices.

Il existe deux formes d’hypersomnie idiopathique :

Contrairement à la narcolepsie-cataplexie, les personnes n’entrent pas rapidement en période de sommeil paradoxal et ne connaissent pas de perte de tonus musculaire soudain, déclenché par exemple par une forte émotion.

En parallèle de l’hypersomnie idiopathique, il est possible de constater d’autres troubles du sommeil : apnées du sommeil, syndrome des mouvements périodiques des membres au cours du sommeil, etc.

La maladie a un retentissement social et professionnel très négatif. La personne peut développer une dépression en voyant son temps consacré à la vie sociale, professionnelle et familiale se réduire.

Les symptômes de l’hypersomnie idiopathique sont : une somnolence diurne excessive plus ou moins permanente, une sensation permanente de ne pas être éveillé complètement, un sommeil (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite