Hypertension : à quelle fréquence mesurer sa tension artérielle ?

Pathologie chronique la plus fréquente en France, l'hypertension artérielle touche près d'un adulte sur trois, mais seule la moitié d'entre eux ont bénéficié d'un diagnostic et d'une prise en charge. L'automesure tensionnelle fait partie des outils à la disposition de la population générale pour mesurer sa tension artérielle. Dans quels cas faut-il mesurer soi-même sa tension artérielle ? Comment procéder ?

Dans la majorité des cas, l'automesure tensionnelle – ou AMT – est pratiquée par des personnes suspectées d'être hypertendues, présentant d'importants facteurs de risque, ou déjà traitées pour une hypertension. Pour le suivi du patient par le médecin traitant ou par le cardiologue, la mesure de la tension artérielle à domicile représente pour une mine d'informations majeure. En effet, l'autoévaluation permet d'obtenir plusieurs mesures de la tension artérielle à des moments précis de la journée, et ce, sur plusieurs jours. Le fait de réaliser ces mesures chez soi va ainsi supprimer l'un des biais possibles : l'effet blouse blanche, qui se caractérise par une augmentation ponctuelle de la pression artérielle en présence d'un médecin (selon la Revue médicale suisse). En fonction des résultats obtenus, le praticien pourra confirmer un diagnostic d'hypertension artérielle, ou contrôler l'efficacité – ou non – d'un traitement anti-hypertenseur.

Afin d'obtenir des résultats exploitables, l'automesure tensionnelle doit respecter un protocole strict basé sur ce que les spécialistes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite