Hypertrophie prostatique : causes, symptômes, traitement et qui consulter

Istock/DragonImages

Selon La Revue du praticien, l’hypertrophie prostatique affecte entre 13 et 57 % des hommes au-delà de 50 ans. Elle peut être asymptomatique, ou se manifester par des symptômes urinaires (difficultés à uriner, urgenturie…). Elle est consécutive à des modifications hormonales dues au vieillissement. Découvrez en quoi consiste l’hypertrophie prostatique, quels sont ses causes et ses traitements, mais aussi qui consulter en cas d’adénome de la prostate.

La prostate est une petite glande masculine, d’un volume compris entre 15 et 25 mL en moyenne (taille d’une noix), située juste sous la vessie. Elle enveloppe la partie haute de l’urètre, à l’endroit de son embouchure avec la vessie. Avec les changements hormonaux qui accompagnent le vieillissement, le volume de la prostate tend à augmenter à partir de 40 ans. Cette augmentation est provoquée par une tumeur bénigne, l’adénome de la prostate, qui se développe au niveau du contact avec l’urètre et le comprime plus ou moins. Cette croissance prostatique chez certains hommes peut s’avérer excessive et faire obstacle à l’évacuation de l’urine. On évoque alors une hypertrophie prostatique ou adénome de la prostate. Cette affection est bénigne, c’est-à-dire que l’adénome de la prostate n’évolue pas en cancer de la prostate. Plus l’homme vieillit, plus ses risques de développer une hypertrophie bénigne de la prostate augmentent : cela concerne, à 60 ans, 6 hommes sur 10 ; et à 80 ans, 9 hommes sur 10.

En cas de difficultés à uriner, d’envies (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite