Publicité

Une IA comme nouvel espoir pour les patients atteints d'épilepsie

Cela représente une avancée majeure pour les personnes concernées, pour qui la chirurgie constitue souvent le dernier recours. L'épilepsie est une affection neurologique courante, touchant environ 1 % de la population mondiale et plus de 500 000 patients en France, dont une moitié a moins de 20 ans. Dans la plupart des cas, des médicaments anticonvulsifs permettent de réduire ou d'arrêter les crises. Cependant, environ un tiers des patients sont insensibles aux traitements et vivent avec un handicap quotidien causé par l'épilepsie. Ludovic Gardy, ingénieur au CNRS du Centre de recherche Cerveau et Cognition (CerCo) de Toulouse, a consacré ses travaux de thèse au développement d'une start-up visant à améliorer la situation des patients dits "pharmacorésistants". Pour ces patients, lorsqu'ils répondent à certains critères, une solution chirurgicale d'ablation de la zone épileptogène dans le cerveau est envisagée en dernier recours (source 1). Cependant, cette option nécessite une hospitalisation longue et complexe. Pour localiser précisément la zone à traiter, les patients doivent être hospitalisés pendant dix à quinze jours afin d'implanter une dizaine d'électrodes intracérébrales, munies de capteurs pour enregistrer l'activité neuronale. Ensuite, les spécialistes doivent analyser et interpréter les montagnes de données issues des électroencéphalogrammes (EEG) afin d'établir un diagnostic. Ce processus colossal et fastidieux peut...

Lire la suite