Les immanquables de la rentrée culturelle 2021

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les expos

La performeuse et photographe Mari Katayama expose douze ans d'autoportraits. Sidérant et baroque. « HOME AGAIN », MEP, Paris.

Damien Hirst revient à la peinture avec des toiles XXL de cerisiers en fleurs. Un éblouissement. « CERISIERS EN FLEURS », de Damien Hirst, fondation Cartier, Paris.                          

La performeuse allemande orchestre une puissante déambulation punk au palais de Tokyo. « NATURES MORTES », carte blanche à Anne Imhof, palais de Tokyo, Paris.  

Deux maîtres du noir et blanc dans une scénographie signée Olivier Saillard. Somptueux. « ALAÏA-LINDBERGH », Fondation Azzedine Alaïa, Paris.

Les séries                                                                                        

Employés épuisés et hôtes insupportables s'affrontent au cœur d'un palace de Hawaii. Une satire savoureuse de la lutte des classes. « THE WHITE LOTUS », OCS.                      

Parce qu'on ne se lasse pas des mimiques de Sandra Oh, même en présidente de fac. « DIRECTRICE », Netflix.

Lire aussi >> Sandra Oh, de « Grey's Anatomy » à « The Chair »

Au cinéma                                                                    

Kad Merad anime un atelier théâtre en prison. Comédie réjouissante et pas si prévisible à la fin. « UN TRIOMPHE », d'Emmanuel Courcol.

Adapté de Murakami, un road movie hypnotique sur le deuil amoureux. Prix du scénario à Cannes. « DRIVE MY CAR », de Ryusuke Hamaguchi.

Une tragi-comédie grandiose...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles