Publicité

Infection urinaire chronique ou récidivante : quelles différences ? Un gynécologue répond

Il arrive à certaines femmes de faire des infections urinaires à répétition. Au point que l’on parle de “cystite récidivante”, ou encore de “cystite chronique”. Pour employer ces termes, on estime une périodicité de l’ordre de trois à quatre fois par an, souligne UroFrance. Mais quelle est la différence entre ces deux façons de nommer une infection urinaire qui ne nous lâche pas ? Le gynécologue Didier Constant, bénévole à l’Initiative des malades atteintes des cancers gynécologiques (IMAGYN), donne son point de vue.

D’abord, il rappelle qu’en France, chaque année, une femme sur dix souffre d’une cystite. “La cystite aiguë est une infection de la vessie par une bactérie, sans fièvre initialement, mais en l’absence de traitement, l’infection peut remonter le long de l’uretère (le canal qui relie les reins à la vessie) et atteindre le rein, c’est alors une pyélonéphrite aigle.”

Les deux problématiques de la cystite sont relativement proches : “une infection urinaire chronique peut être aussi une infection urinaire récidivante”, explique le gynécologue. Mais on peut légèrement les distinguer. Le cas de la cystite chronique, qui s’appelle aussi “persistante” se définit plutôt par le fait que la bactérie qui a infecté la vessie en premier lieu n’a pas pu être éliminée correctement par le traitement antibiotique. Il a pu s’agir d’un antibiotique non adapté au type de germe, ou cela peut s’expliquer par une résistance à cet antibiotique chez le patient. Le gynécologue rappelle d’ailleurs (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite