Publicité

Infections respiratoires chez les plus petits : elles augmenteraient les risques de décès précoce à l'âge adulte

Bronchite, pneumonie...Contracter une infection respiratoire pendant son enfance pourrait avoir des conséquences sur sa santé à l'âge adulte. Tel est le constat des chercheurs britanniques dans une étude publiée le 7 mars 2023 dans la revue The Lancet. En effet, selon ces derniers, un enfant qui a souffert d'une maladie respiratoire avant l'âge de deux ans serait plus susceptible de mourir prématurément à l'âge adulte, entre 26 et 73 ans.

Pour arriver à ce constat, les chercheurs de l'Impérial College London (Royaume-Uni) ont analysé les données de près de 3.589 personnes nées en 1946 et suivies jusqu’en 2019. Parmi les participants, 913 d'entre eux ont souffert d'une infection des voies respiratoires avant l'âge de deux ans.

En tenant compte de différents facteurs socio-économiques, les scientifiques ont constaté que les enfants ayant souffert d'une infection des voies respiratoires avant l'âge de deux ans étaient 93 % plus susceptibles de mourir prématurément d'une maladie respiratoire à l'âge adulte.

A la fin de l'année 2019, près de 19 % des participants étaient décédés avant l'âge de 73 ans, dont 8% d'une maladie respiratoire, comme la bronchite ou la pneumonie. Ainsi, pour éviter le développement de ces maladies à l'âge adulte, les auteurs de l'étude estiment qu'il est "nécessaire de mettre en place des stratégies de prévention tout au long de la vie".

"Les résultats de notre étude suggèrent que les efforts visant à réduire les infections respiratoires infantiles pourraient (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite