Instagram met en avant les contenus minceur même chez les ados

·2 min de lecture

Il suffit d’un like et d’un follow de compte fitness pour que le réseau social redirige ses jeunes utilisateurs vers une majorité de contenus sur la perte de poids. L’algorithme d’Instagram est dénoncé car il risque d’aggraver les troubles alimentaires de la génération Z.

Instagram, le réseau social préféré des 16-25 ans (en 2020, selon Diplomeo), essuie à nouveau la critique à cause de son algorithme. La raison ? La plateforme a tendance à orienter les jeunes utilisateurs vers des publications sur la minceur et la perte de poids, alors même qu’ils n’ont aimé qu’un seul post de fitness ou de sport. 

Des chercheurs de Revealing Reality en collaboration avec la 5Rights Foundation, une association caritative britannique, sont arrivés à cette conclusion en créant des profils jeunes et d’ados pour tester l’algorithme du réseau social, rapporte The Guardian. Ils ont constaté que même un engagement faible vers une marque de fitness, comme un petit cœur rouge laissé sur une photo, déclenche un déluge d'images de corps minces et de régimes amaigrissants sur le fil des jeunes utilisateurs. 

À lire >> « Mignonnes » ou la difficile construction de soi à l'ère des réseaux sociaux

Ces « profils tests », à l’image de deux filles de 17 et 15 ans et d’un garçon de 14 ans, ont été très vite dirigés par la plateforme vers des post axés sur la perte de poids. Leur « newsfeed » (fil d’actualité), mais aussi les contenus qui leurs sont recommandés d’après leurs interactions précédentes dans l’onglet « rechercher », regorgeaient de photos avant-après régime et de conseils pour une silhouette svelte. Un rapprochement entre sport et perte de poids qui peut être dangereux à un âge où se construit...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles