Iran : Après avoir manifesté en France, Massi Kamari reçoit des menaces de Téhéran

© Villette Pierrick/ABACA

Les parents de cette militante de 42 ans ont été convoqués par les services de renseignements iraniens à cause de ses activités en France.

« Allo, Madame Kamari, comment allez-vous ? », demande la voix à l’autre bout du téléphone. Dans un témoignage recueilli par « Le Point », Massi Kamari raconte qu’elle avait reçu quelques heures plus tôt, un message du portable de sa mère l’invitant à la rappeler. Ses parents et sa sœur, installés en Iran, ont fortement été incités à se présenter dans un bureau des services de renseignements iraniens, le week-end du 1er janvier. « Ils ont donné un ultimatum à mes parents : si elle n’appelle pas, on vous arrêtera. Ils ont tellement fait pression sur moi », raconte-t-elle à « 20 minutes ».

« C’est la dernière menace »

Si dans un premier temps, la femme de 42 ans, qui militante dans l’association HamVa, une « coalition nationale pour un Iran démocratique et laïque », refuse de céder mais finit quand même par décrocher le téléphone et par précaution, enregistre l’appel avec le téphone d’une de ses amies. Après quelques sonneries, c’est une voix d’homme qui répond et lui reproche alors ses activités en France, à savoir sa participation aux manifestations de soutien aux Iranien.nes.

« Regardez, l'action que vous avez menée là-bas [en France] est une action contre la sécurité nationale [de l'Iran] », accuse-t-il. Avant d’ajouter « c’est la dernière menace, si vous n'arrêtez pas, nous arrêterons vos parents et les enverrons à la prison d’Evin à la fin de la semaine ». Connue pour enfermer les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi