Iran : deux jeunes menacés d'exécution après des manifestations

© Getty Images

Deux Iraniens de moins de 20 ans risquent d'être exécutés dans leur pays après avoir été condamnés à mort pour leur implication dans les manifestations déclenchées par le décès en détention d'une jeune Kurde alerte Iran Human Rights (IHR).

L’Iran est secoué de manifestations déclenchées par la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, une Kurde iranienne de 22 ans, décédée après son arrestation par la police des mœurs pour infraction au code vestimentaire strict de la République islamique. Les autorités, qui dénoncent des « émeutes » orchestrées par des pays étrangers et des groupes d’opposition, ont arrêté des milliers de personnes, parmi lesquelles 11 ont été condamnées à mort. Deux hommes ont déjà été pendus, après avoir été jugés coupables d’avoir tué ou blessé des membres des forces de sécurité ou des paramilitaires dans les manifestations.

Mehdi Mohammadifard, un manifestant de 18 ans, a été condamné à mort pour avoir mis le feu à un kiosque de la police de la circulation dans la ville de Nowshahr dans l’ouest du pays a indiqué Iran Human Rights (IHR), une ONG basée à Oslo. Un tribunal révolutionnaire l’a reconnu coupable de « corruption sur terre » et d’être un « ennemi de Dieu » (« mohareb » en persan), selon lui. La double accusation lui a valu d’être condamné à mort deux fois.

LIRE AUSSI >> Iran : sur TikTok, la résistance des femmes s’organise

Intimidation

Selon le directeur d’IHR Mahmood Amiry-Moghaddam, M. Mohammadifard semble être la personne la plus jeune à être condamnée à mort en lien avec les manifestations. Dans le même temps, l’agence du pouvoir judiciaire Mizan Online a indiqué que la justice avait confirmé la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi