Isabelle Nanty : "J'ai raté ma vie, mais je l’ai plutôt bien ratée"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Isabelle Nanty fait un constat surprenant de sa vie dans les colonnes du Paris Match. Version Femina vous explique tout dans cet article !

Isabelle Nanty est une actrice très connue. C’est une comédienne avec plusieurs facettes, elle sait faire autant rire que pleurer les spectateurs. Elle fait partie des actrices qui ont marqué plusieurs générations. Mais ce que peu de personnes savent, c’est qu’elle a longtemps souffert de dyslexie. "J’avais des difficultés, des troubles, dont je souffre encore, mais que j’ai appris à apprivoiser. Je me sentais différente. J’avais beaucoup d’amis, mais du mal à me sentir acceptée comme j’étais. Plus tard, j’ai raté plusieurs fois les concours d’entrée au Conservatoire et à l’école de la rue Blanche. Je n’étais pas dans le moule. Je ne le suis toujours pas", avouait-elle à "Paris Match" en 2016.

Lorsqu’elle était encore qu’une enfant, Isabelle Nanty faisait énormément rire son entourage. "J’étais pleine de fantaisie, je ne m’ennuyais jamais. J’imaginais des jeux, je m’inventais des vies. Je jouais à la dame, j’avais des sacs, des clés, une voiture et plein d’enfants. D’autres fois, j’étais une épouse attendant inlassablement mon mari qui devait rentrer de la guerre. Je rêvais. Je ne dormais pas beaucoup, je veillais tard, j’aimais la compagnie des adultes" confie la comédienne.

La star des "Tuche" fait un constat assez surprenant de sa vie. "J'ai raté ma vie, mais je l’ai plutôt bien ratée", trouve Isabelle Nanty. Pourtant, elle a une longue liste de films derrière...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles