Qui est Isabelle Rome, la nouvelle ministre de l'Égalité femmes-hommes ?

Isabelle Rome a été nommée ce 20 mai au poste de nouvelle ministre déléguée à l'Égalité femmes-hommes au sein du gouvernement Borne. Elle succède ainsi à Elisabeth Moreno. "Je suis à la fois heureuse, émue et très déterminée. J'essaierai de donner le meilleur de moi-même, avec la même méthode de concertation, de co-construction", a-t-elle déclaré.

"C'est avec beaucoup d'émotion et de solennité que j'embrasse la nouvelle mission qu'Emmanuel Macron et Elisabeth Borne m'ont confiée. Je félicite Elisabeth Moreno pour le travail qu'elle a accompli. Sève de notre République l'égalité est aujourd'hui ma mission de tous les jours", a-t-elle poursuivi sur Twitter.

Mais que sait-on d'elle au juste ?

Un parcours d'engagements

Isabelle Rome est une ancienne haute-fonctionnaire. Magistrate, elle devient la jeune juge de France en 1987, alors qu'elle n'a que 23 ans. En outre, elle fut notamment juge de l'application des peines au sein la ville de Lyon, ainsi que cheffe du bureau de la prévention de la délinquance, présidente de cours d'assises à Versailles, ainsi que vice-présidente chargée de l'instruction à Amiens.

En plus de cela, la nouvelle ministre de l'Egalité femmes/hommes fut également conseillère de la garde des Sceaux Marylise Lebranchu entre 2000 et 2002, inspectrice générale de la Justice et haute-fonctionnaire à l'égalité femmes-hommes au ministère de la Justice en 2018. A cette place, elle participera à promouvoir l'égalité...

Lire la suite


À lire aussi

Ces petites phrases d'Elisabeth Moreno, ministre à l'Egalité femmes-hommes, qui font tiquer
"Rep à sa Greenpeace" : la vidéo gênante du ministre Jean-Baptiste Djebbari sur TikTok
Orgasme, orgies, tabous : c'était comment, la sexualité dans la Rome antique, en vrai ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles