Publicité

Israël-Hamas : l’Unicef alerte sur les conditions d’accouchement des femmes à Gaza

Alors que le nombre de naissances s’élève à 180 par jour à Gaza, et que les deux tiers des hôpitaux sont hors service, les femmes sont contraintes d’accoucher dans des conditions déplorables et alarmantes, indique l’Unicef auprès de France Info, ce mercredi 29 novembre.

Malgré la trêve entre Israël et le Hamas, les conditions sanitaires des femmes enceintes, des jeunes mères et de leurs nourrissons restent extrêmement préoccupantes. La pause des combats, qui est entrée en vigueur vendredi dernier, est prolongée jusqu’à jeudi matin, et a encore permis de libérer douze otages retenus à Gaza, en échange de trente prisonniers palestiniens, mardi 28 novembre.

Si le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a évoqué une « lueur d’espoir et d’humanité au milieu des ténèbres de la guerre », les hôpitaux peinent à se réorganiser. Pris au piège dans la guerre déclenchée le 7 octobre dernier, la plupart des centres hospitaliers du nord de Gaza sont « hors service » depuis plus de quinze jours, a annoncé le Hamas. Une situation pour le moins alarmante, puisque les naissances se multiplient dans l’enclave. En effet, l’ONU comptabilise 180 naissances par jour, et environ 50 000 femmes enceintes. Selon les informations de France Info dévoilées ce mercredi 29 novembre, de nombreuses femmes accouchent à domicile à Gaza, et la vie des nouveau-nés est plus que jamais menacée.

Lire aussi >>  Deux enfants français tués à Gaza : le témoignage poignant de leur grand-mère en deuil

Accouchements à domicile, dans des abris, sur le chemin de l’hôpital…

« Beaucoup de femmes accouchent chez elles et d'autres sur le chemin de l'hôpital, alerte le gynécologue Abdulakim Shehada, auprès de nos confrères....

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi