"J'ai décidé de me tourner vers une contraception sans hormones"

·1 min de lecture

Depuis quelques années, le paysage contraceptif évolue. En 2014, une enquête de l'Ined (Fecond) soulignait un recul du recours à la pilule entre 2010 et 2013, ainsi qu'un report vers le stérilet et le préservatif. Mais aussi vers d'autres méthodes contraceptives dites "naturelles".

La pilule reste toutefois le moyen de contraception privilégié en France : en 2016, trois adolescentes âgées entre 15 et 19 ans sur cinq prenaient la pilule. Laura, 26 ans, a elle aussi pris la pilule au début de sa vie contraceptive. Mais il y a trois ans, elle décide de se tourner vers une contraception sans hormones. Elle nous raconte son choix et ses difficultés face au manque d'alternatives.

Pourquoi avez-vous choisi d'arrêter de prendre la pilule contraceptive ?

Je dirais, que c'est venu petit à petit. Dans mon entourage, certaines personnes remettaient en question la pilule. De mon côté, chaque soir lorsque je prenais la pilule, une petite voix dans ma tête résonnait et m'interpellait : "Ce n'est pas un geste anodin, c'est un médicament, ce sont des hormones qui viennent modifier l'intérieur de mon corps". Et surtout, à côté de ça, je fumais et évidemmnet, je savais que pilule contraceptive et tabac ne font pas bon ménage. À cette période, ma vie sexuelle n'étant pas très active, j'ai décidé de ne plus prendre d'hormones le temps de trouver une alternative.

Avez-vous remarqué des changements lorsque vous avez arrêté ?

Oui, en arrêtant la pilule, j'ai compris (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Lille, Paris et Bordeaux sont les villes les plus infidèles de France
Covid-19 : il peut (aussi) être responsable de troubles de l'érection
L'éjaculation précoce, ça se soigne ?
Le stérilet hormonal (Mirena®) en 8 questions
L'orgasme est-il forcément clitoridien ?