Publicité

"J'ai un peu perdu pied" : Jean Reno se confie sur sa période sombre après "Le grand bleu"

Alors qu'il est à l'affiche du dernier film réalisé par Claude Zidi Jr, Maison de retraite 2, Jean Reno est revenu sur l'un de ses rôles les plus marquants au cinéma : Enzo Molinari dans le film signé Luc Besson, Le grand bleu en 1988. Si le film ne reçoit pas le soutien de la critique, il trouve finalement son public et devient même un long-métrage culte. "Plus de 9 millions de spectateurs" se déplaceront pour le voir, a rappelé Leïla Kaddour vendredi 9 février 2024, dans l'émission La Bande originale sur France Inter. Un succès phénoménal qui va le propulser au rang de star du septième art après un début de carrière marqué par des rôles au théâtre. L'année suivant la sortie du film Le grand bleu, l'acteur est même nommé aux César dans la catégorie Meilleur acteur dans un second rôle. Un tremplin qu'il a bien du mal à vivre. Au même moment, il vit un divorce qui le fragilise encore davantage, avec Geneviève, la mère de ses deux enfants Sandra et Michaël. "Je n’ai pas travaillé pendant dix-huit mois, j'étais déboussolé, j'ai divorcé. [...] J'étais dans un nuage, ailleurs. Je n’en avais rien à foutre de rien ! Je n’avais pas de blés, mais je voyageais.", s'est remémoré Jean Reno qui vivait une véritable "dérive". Seul son entourage proche a été capable de le "ramener sur le droit chemin", a-t-il estimé.

Depuis, Jean Reno a vécu une histoire d'amour avec Nathalie Dyszkiewicz, avec laquelle il a eu deux enfants : Tom, né en 1996, et Serena, née en 1998. Puis, sa vie a été marquée (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite