Publicité

Le jeûne intermittent fonctionne pour maigrir, seulement si vous suivez cette règle

Vous avez sans doute déjà entendu parlé du jeûne intermittent. Cette pratique, popularisée par Mark P. Mattson, professeur de neuroscience à l’Université Johns Hopkins (USA) et surtout ancien chef du laboratoire de neuroscience de l’Institut national du vieillissement, est reconnue pour son efficacité dans la perte de poids mais aussi dans l'amélioration de certains biomarqueurs comme la sensibilité à l'insuline. Le jeûne intermittent, étudié depuis 1943, consiste à ne rien manger pendant une plage horaire définie. On retrouve plusieurs formes de jeûne, or la plus connue est le 16/8. Concrètement, vous avez 8 heures par jours pour vous alimenter, et 16 heures pour jeûner. Pendant ces 16 heures, exit la nourriture, à l’exception de l’eau, des thés, tisanes ou jus de légumes. La perte de poids n'est pas le seul bienfait attribué au jeûne intermittent : l'amélioration de la digestion, de l'humeur, du sommeil, de l'aspect de la peau ou encore la diminution de l'inflammation et du risque de maladies chroniques... La méthode prônée par Mark P. Mattson semble bénéfique pour l'organisme et aurait même été associée par certaines études à une meilleure longévité et à une baisse du risque de certaines maladies chroniques comme le diabète, l'hypertension ou certains cancers. Aujourd'hui, de nombreuses personnes se lancent dans un jeûne intermittent dans un but de perdre du poids. Attention, avant de commencer, il est important de comprendre (...)

Lire la suite sur Top Santé

Substituts de repas : un bon compromis pour pallier la frustration d'un régime ?
Comment arrêter de (trop) manger lorsque je suis déprimée, stressée ou anxieuse ?
Les signes avant-coureurs du diabète que le médecin peut repérer sur vos pieds
Comment vivre jusqu'à 120 ans ? 3 pistes thérapeutiques prometteuses
Vous avez mis du déodorant ce matin ? Vous avez tout faux, explique une dermato