Publicité

Jennifer Aniston et Sandra Bullock prises en flag à la sortie d'un centre de chirurgie esthétique ultra chic

Bras dessus, bras dessous, ou presque, Jennifer Aniston, 55 ans, Sandra Bullock, 59 ans, et Amanda Anka (l'épouse de Jason Bateman), 55 ans, se sont offert une petite virée entre copines chez... un chirurgien esthétique. Comme le montre le Daily Mail, les trois amies ont été surprises en flag' par des paparazzi alors qu'elles tentaient de sortir incognito sur cabinet du Dr Neil A. Gordon, un médecin réputé qui a fondé The Retreat at Split Rock, dans la chic ville de Greenwich, dans le Connecticut. Et ça nous étonnerait qu'elles se soient contentées de lui faire un petit coucou.

Ce centre spécialisé, qui respire le luxe, le calme, la volupté et la verdure, semble très prisé par les stars. Il faut dire que le boss des lieux est un ponte dans son domaine. Selon son CV, cet expert "international" ne pratique que la "chirurgie du visage et du cou", et sa spécialité est le "rajeunissement du visage et la rhinoplastie". Le tabloïd précise que les liftings du haut et du bas du visage coûtent de 50.000 à 100.000 dollars, et les interventions sur les sourcils et les yeux autour de 30 000 dollars. Mais quand on fait partie des comédiennes les mieux payées du showbiz, c'est le genre de petits plaisirs qu'on peut de permettre. Et, après tout, chacun fait ce qu'il veut.

Jennifer Aniston et Sandra Bullock sont-elle accros à la chirurgie esthétique ?

Jennifer Aniston a déjà admis par le passé avoir fait de la chirurgie esthétique. "J'ai eu une opération (...)

Lire la suite sur Grazia

Pourquoi il faudrait mettre du sel dans son café plutôt que du sucre selon la science
Ce bourg médiéval aux paysages dignes d'une carte postale compte parmi les plus beaux villages de France
C'est la it shoe de la saison : les plus belles ballerines à mettre à nos pieds ce printemps
Vous êtes accro à Zara ? Voici 6 autres marques similaires qui devraient vous plaire !
Une étude révèle enfin pourquoi nous avons des fringales incontrôlées (et ce n’est pas de notre faute)