Les jeunes dans la rue en Iran pour la Journée de l'étudiant

© Getty Images

Des étudiants ont manifesté mercredi en Iran et boycotté les cours alors qu’un ancien président de la République islamique a apporté un soutien implicite au mouvement de contestation déclenché par la mort de Mahsa Amini.

Les manifestations ont eu lieu lors la Journée de l’étudiant, qui commémore la mort en 1953 de trois étudiants tués par les forces de sécurité du chah d’Iran et coïncidait avec le 3e jour d’une grève à laquelle avaient appelé des protestataires.

Des étudiants ont défilé et scandé des slogans contre le régime dans plusieurs villes d’Iran, parfois malgré une forte présence des forces de sécurité, selon des vidéos mises en ligne par des militants et des groupes de défense des droits humains. « Tremblez, tremblez, nous sommes tous ensemble », ont ainsi clamé des étudiants à l’Université de technologie Amirkabir de Téhéran, dans une vidéo publiée par le média en ligne 1500tasvir.

Certaines organisations de jeunes avaient appelé à transformer cette Journée des étudiants en une « Journée de terreur pour l’État ». L’Iran est le théâtre de manifestations depuis la mort le 16 septembre de la jeune Kurde iranienne Mahsa Amini, arrêtée trois jours plus tôt et accusée de ne pas avoir respecté le code vestimentaire qui impose aux femmes de porter le voile en public.

« Beau message »

Le cri de ralliement des protestataires adopté après sa mort, « Femme, vie, liberté », a été repris dans des manifestations à l’étranger et salué mardi par un ancien président iranien, Mohammad Khatami (1997-2005), principale figure des réformateurs. M. Khatami, 79 ans, a estimé que ce slogan était « un beau message » et jugé que...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi