Publicité

Job d’été : à partir de quel âge peut-on travailler et sous quelles conditions ?

Baby-sitter, caissier, animateur de centre de loisirs, récoltant de fruits et légumes ou encore vendeur de glaces sur les plages. Nombre de ces emplois sont particulièrement adaptés comme jobs d'été. Attention toutefois car les emplois saisonniers n'en demeurent pas moins encadrés par la loi. Au contraire, ils sont très réglementés notamment en termes d'âge minimal pour travailler, de droits et de conditions. De fait, ils ne sont pas non plus évidents à décrocher.

"Un job d'été est un emploi comme un autre, il est donc soumis au droit du travail", indique le site officiel du Service Public. Cela vaut autant pour les conditions que pour les droits et notamment l'âge légal d'autorisation à travailler.

Le Code du travail autorise les mineurs à travailler dès 16 ans (et même avant sous certaines conditions - voir plus bas). En effet, cela marque l'âge à partir duquel un jeune est libéré de son obligation de scolarité. C'est toutefois conditionné à l'obtention d'une autorisation écrite du représentant légal (le père, la mère, tuteur…). Sans quoi, ce n'est pas possible, sauf s'il est émancipé.

Dans le cas d'un mineur étranger, des démarches supplémentaires sont exigées pour travailler en France, d'autant plus s'il n'est pas européen (titre de séjour ou autorisation de travail).

En dehors des mineurs sous contrat d'apprentissage, "le travail peut également être autorisé à partir de 14 ans", indique l'administration française et durant les vacances scolaires. Pour cela, il faut obtenir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite