Publicité

JoeyStarr signe la carte du restaurant Bleu Coupole au Printemps Haussmann

JoeyStarr, ici au mois de juin 2022, à Monaco.
JoeyStarr, ici au mois de juin 2022, à Monaco.

FOOD - Du rap aux cuisines, il n’y a qu’un pas… ou plutôt un plat. Depuis ce lundi 20 mars, un nom bien connu de l’histoire du hip-hop français a rejoint les équipes du Bleu Coupole, restaurant parisien situé au sixième étage du Printemps Haussmann : JoeyStarr.

L’ex-membre de NTM a concocté, en compagnie du chef Clément Blondeau, une série de plats disponibles à la carte jusqu’au 15 juin. Parmi eux, une soupe de crabe au lait de coco, une salade de canard et de mangue, une truite crousti-pécan et une bavette de bœuf chimichurri dont les prix vont de 14 à 27 euros.

« Lorsque je cuisine, c’est un moment de tranquillité, explique-t-il au Parisien. Je ne suis pas dans le regard des autres. C’est un alibi pour réunir mon clan autour de moi. Quand je dis : ’Je fais un graillon aujourd’hui’, tout le monde arrive. Je cuisine mieux que les mamans de mes enfants. »

Une cuisine bristronomique

Celui qui se définit comme « un viandard » qualifie sa cuisine de « bistronomique, accessible à tous et rapide ». « Je n’ai jamais pris de cours de cuisine, mais j’ai beaucoup appris au contact des producteurs, continue-t-il. J’aime les histoires que m’ont racontées les artisans, comme le charcutier Éric Hospital, le chef Julien Duboué ou le boucher Hugo Desnoyer. »

JoeyStarr le reconnaît : ça lui arrive aussi de « bouffer de la merde ». « La dernière fois, c’était tellement dégueulasse que j’ai eu la rage que Burger King soit fermé, confie-t-il, toujours au Parisien. En général, je fais attention à ce que je mets dans mon assiette car le bien-être passe par la nourriture et je sais que les maladies modernes sont liées à la malbouffe. Je n’ai pas envie d’empoisonner les miens. »

Cette collaboration avec le Bleu Coupole est surprenante, mais ce n’est pas la première fois que le musicien témoigne de son goût pour la cuisine : il est aussi l’auteur d’un magazine culinaire intitulé Five Starr et d’un guide (Bistronomik) dans lequel il a partagé ses adresses coup de cœur à Paris, mais aussi en Martinique et aux Pays basque.

À voir également sur Le HuffPost :

Séries Mania récompense «Le Monde de demain» du Grand Prix

NTM affole la billetterie pour son retour sur scène