Publicité

Journée mondiale contre la maladie d’Alzheimer : en parler pour aider à mieux comprendre

Lorsque l’on évoque la maladie d’Alzheimer, la perte de la mémoire est probablement le symptôme le plus connu. Pourtant, de nombreux signaux symptômes peuvent alerter pour un dépistage plus précoce. « Cela démarre souvent de façon plus insidieuse, les personnes se retirent des activités sociales, s’isolent volontairement. On peut aussi constater une perte de poids et d’appétit, des troubles de l’humeur, des symptômes  dépressifs, ou une perte d’intérêt pour des choses qui les motivaient habituellement », explique ainsi le docteure Clot-Faybesse.

Tout l’enjeu du diagnostic précoce de la maladie d’Alzheimer réside dans la mise en place d’un accompagnement adapté, aussi bien pour la personne malade que pour son entourage. « Les aidants ne comprennent pas toujours pourquoi leur proche change. Avec la maladie d’Alzheimer vient la notion de deuil blanc : on perd la personne telle qu’on l’a toujours connue. Pour autant, on peut garder une relation agréable avec la personne aimée, à travers des activités communes, des moments partagés qui donnent du plaisir à chacun », assure la directrice médicale.

Le positive care au centre de l’approche Korian

Dans une volonté de « traiter les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer comme des hommes et des femmes à part entière, autonomes en ce qui concerne leurs capacités préservées », les maisons de retraite médicalisées Korian ont mis en place une...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi