Publicité

« Journal de l’ombre » : la technique d’écriture pour mieux gérer ses angoisses

Dans un « journal de l’ombre », on se pose les questions qui fâchent. Comment pratiquer le « shadow journaling », véritable exercice d’introspection devenu populaire sur TikTok ?

« Quelle est l'émotion que vous essayez d'éviter de ressentir ? », « Enfant, qu'est-ce qu'on vous a dit de ne pas faire ? », « Comment définir l'échec ? ». Voici quelques exemples de questions que se posent les adeptes du « shadow journaling » sur TikTok. Cette tendance, lancée par des utilisatrices et repérée par le « Huff Post », n'a pas été créée par des professionnels de la santé mentale. Elle consiste à se poser des questions profondes, que l’on a peut-être enfouies parce qu’elles nous semblent trop compliquées à gérer. Dans un carnet, on écrit les questions qui nous taraudent, puis on y répond sans filtre, sans s’auto-censurer.

Lire aussi >> Les bienfaits insoupçonnés du journal intime

Une introspection de nos travers

Ce travail d’écriture est souvent conseillé en thérapie afin d’apprendre à gérer le chagrin, le sentiment de honte et les traumatismes intergénérationnels, explique la psychologue Jennifer Mullan à « Allure ». Il ne s’agit pas seulement de tenir un journal où l’on expose chacune de nos pensées. Si cet exercice est lui aussi très bénéfique, le « shadow journaling » a davantage vocation à se rapprocher des techniques utilisées en psychanalyse : répondre à des interrogations rarement ou jamais soulevées, parce qu’elles touchent à nos insécurités et notre inconscient. En bref, prendre du recul sur des parties de notre personnalité qui peuvent être vectrices d’angoisse et

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi