Julie Gayet : pourquoi elle se sent obligée de s'afficher avec François Hollande

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
PARIS, FRANCE - OCTOBER 22: Actress Julie Gayet and Francois Hollande attend  27th
Julie Gayet et François Hollande ne font que de rares apparitions ensemble. (Photo by Foc Kan/WireImage)

Dans "Une mère parfaite", ce jeudi 28 avril 2022 sur TF1, Julie Gayet fait son retour sur le petit écran dans le rôle de la mère d'une jeune fille accusée de meurtre. Un rôle prenant pour la compagne de François Hollande, moins présente sur le devant de la scène ces derniers mois. Discrète, la comédienne fait malgré tout en sorte de s'afficher régulièrement au bras de l'ancien président de la République. Et elle a une très bonne raison pour ça.

Tout le monde connaît les débuts de l'histoire d'amour qui unit François Hollande et Julie Gayet. A l'époque, l'homme politique était président de la République, en couple avec la journaliste Valérie Trierweiler. Et pourtant, il avait réussi à se faire épingler par des paparazzi alors qu'il rendait des visites intimes à la comédienne, en solo sur son scooter, croissants à la main. Forcément, l'histoire avait fait les choux gras de la presse à scandale, et été une véritable humiliation pour la femme bafouée, qui avait pris sa revanche à travers le livre "Merci pour ce moment".

Vidéo. La Minute de Julie Gayet

Pas question de vivre dans l'ombre du président de la République

Une fois la tempête passée, Julie Gayet n'a jamais exprimé de volonté de s'affirmer en tant que Première dame au côté de son compagnon. Par peur de la polémique ou par désintérêt ? Difficile à dire. Ce qui est sûr, c'est que l'actrice et productrice avait une carrière à elle et ne souhaitait pas briller autrement que par son talent. L'attention des paparazzi et de la presse "peopolitique", elle s'en serait bien passée.

En 2018, dans les colonnes de Paris Match, Julie Gayet avait été très claire sur ce qu'elle pensait du rôle de Première dame, et de l'idée de sacrifier sa carrière pour un homme : "On élit une personne, pas un couple. La fonction de première dame est sexiste. C’est un job qui oblige à arrêter son métier. Et en plus on ne touche pas de salaire." Impossible pour celle qui a grandi entourée de "femmes fortes et indépendantes", et qui revendique les mêmes libertés. De l'Elysée, elle n'a d'ailleurs pas vu grand-chose, se contentant des appartements privés du palais. Le reste ? "Je n’y ai jamais mis un pied. Même dans la salle de projection de films. Je ne suis jamais allée à une cérémonie, j’ai refusé les dîners officiels." Assurée, elle précise : "J’ai fait en sorte qu’il y ait une séparation très forte entre moi, notre histoire, et son travail."

Un soutien de tous les instants

Au lieu de devenir Première dame, la comédienne et productrice a décidé de se revendiquer "Dame de Coeur". "Etre aux côtés du président sans prendre la place de première dame. Et laisser faire ceux dont c’est le métier, les conseillers, les secrétaires, les chargés du protocole, qui ne devraient pas à avoir à gérer la compagne." Un moyen pour elle d'être au côté de l'homme qu'elle aime et de le soutenir, d'autant qu'elle en a conscience : " On est sortis exsangues du quinquennat. Il a été d’une violence folle, à aucun moment il n’y a eu de répit. J’essayais de redonner de l’énergie au président, de prendre soin de lui, d’être à l’écoute."

Un soutien teinté de respect, et qui n'est pas à sens unique, ainsi qu'elle l'a affirmé au Parisien : "Le plus important c'est qu'il existe un réel respect du travail de l'un et de l'autre, et du fait d'exister indépendamment l'un de l'autre. Là, c'est vraiment l'égalité homme-femme. Aucun de nous deux ne se permettrait d'intervenir dans le domaine de l'autre." Toujours présents l'un pour l'autre, leurs apparitions en public ensemble restent rares, mais toujours chargées de complicité.

Une indépendance qui alimente les rumeurs

Sur le papier, l'indépendance de Julie Gayet et de François Hollande au sein de leur couple démontre une certaine modernité. Mais dans les faits, leur discrétion et leur volonté de préserver leur jardin secret a aussi servi de terreau à bien des rumeurs au sujet de leur couple, et de leur amour. "On s'est toujours dit, avec François, que chacun avait sa carrière, son métier et qu'on n'avait pas à s'afficher ensemble. Mais si on ne le fait pas, on dit qu'on est séparés", déplorait-elle dans les colonnes du Monde en 2020. Un véritable regret pour l'actrice et productrice qui estime qu'elle n'a pas à afficher son amour pour que ce dernier existe. "Nous, on sait qu’on s’aime, notre vie privée ne regarde personne."

Vidéo. Julie Gayet en couple avec François Hollande : elle dévoile sa pire crainte liée à leur amour

Des propos qui font écho à ceux tenus deux ans plus tôt en 2018, lors d'une interview accordée au Dauphiné Libéré : "Je suis comédienne. Je défends mes idées et mes valeurs au travers de mon travail. J’ai toujours protégé ma sphère privée, même avant François. Cela ne veut pas dire pour autant se cacher, mais nous ne souhaitons pas mettre en avant notre vie privée. Nous souhaitons juste vivre discrètement car nous sommes ainsi." Et de conclure : "Il est important pour moi de rester l’un à côté de l’autre, avec chacun nos vies professionnelles respectives. Je pense que c’est une façon assez simple de partager notre bonheur." Un bonheur qu'ils tiennent à savourer en privé, loin des jugements du public ou de leurs détracteurs.

VIDÉO - Julie Gayet : quels sont ses rapports avec Thomas, le fils de François Hollande ?

À LIRE AUSSI

>> "Il a fallu tenir la barre..." : Julie Gayet revient sur la révélation de son histoire avec François Hollande

>> Julie Gayet : Ce qu'elle a refusé de faire avec François Hollande

>> "Depuis qu'il est avec Julie Gayet..." : Valérie Trierweiler très cash au sujet de François Hollande

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles