Julie de Libran imagine une collection entre lingerie et haute couture

Alexandra Pizzuto
·2 min de lecture

À l’occasion de sa nouvelle collection Haute Couture, Julie de Libran a choisi de s’entourer de grandes maisons parisiennes au savoir-faire reconnu, à l’image de Goosens, Charvet ou encore Eres, dont les dentelles et soies d’exception viennent façonner une collection à la croisée de la lingerie et du vestiaire de jour. Présentation. 

À quoi ressemble le vestiaire de la femme moderne, celle qui s’habille pour elle-même plus que pour tout autre ? Qu’a-t-elle envie de porter ? Comment souhaite-t-elle s’embellir ? Pour sa nouvelle collection Haute Couture, Julie de Libran a tenté de répondre à ses propres interrogations stylistiques, livrant une interprétation personnelle de la garde-robe urbaine contemporaine. « Cette saison, j’ai voulu faire évoluer ma silhouette », commente l’ancienne directrice artistique des collections Sonia Rykiel, qui a fondé sa propre marque en juin 2019 avec une ligne de robes réalisée à partir de chutes de tissus oubliés. « Je voulais proposer à la femme d’aujourd’hui de la lingerie, à enfiler le matin comme une deuxième peau et à porter en superposition avec les pièces de la collection qu’elle peut enfiler par-dessus », poursuit-elle. 

Des dentelles exclusives, issues d’anciennes collections

Julie de Libran s’est spontanément tournée vers le savoir-faire de la maison Eres, maîtresse dans l’art de confectionner des pièces de lingerie hautement désirables. « Nous nous sommes rencontrées lors d’un dîner et la collaboration s’est faite de façon spontanée », confesse Marie-Paule Minchelli, directrice du studio Eres. « Puis, elle est venue nous présenter ses envies, nous rencontrer pour notre savoir-faire en matière de corsetterie et nos dentelles uniques : toutes nos matières et couleurs sont exclusives et conçues par...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi