Julie de Libran : « L'envie de réaliser mes idées me font sortir de mon lit »

Soline Delos
·2 min de lecture

La créatrice vient d'imaginer une collection pour ERES entre lingerie et haute couture, et collabore aussi avec la maison Goossens et Charvet. Autant de raisons pour elle de voir la vie du bon côté !

ELLE. Vous réveillez-vous plutôt du pied droit ou du pied gauche ?               

JULIE DE LIBRAN. Disons que je ne suis pas du matin, plutôt du soir car je suis capable de dessiner jusque tard dans la nuit. J'ai surtout le réveil nécessaire, notamment pour mon fils qui va à l'école. Mais ce sont aussi toutes les idées qui se bousculent dans ma tête et l'envie de les réaliser qui me font sortir de mon lit.                                        

ELLE. Un truc pour ne pas s'abandonner à la morosité ambiante ?               

J.L. Même si je reste à dessiner chez moi toute la journée, je m'habille comme si je m'apprêtais à aller au bureau, à rencontrer des gens. Je porte des chaussures à talon, des bijoux… C'est une discipline que je m'impose car ne pas se laisser aller physiquement permet de ne pas se laisser aller psychiquement. Et puis, il y a aussi le yoga qui équilibre les émotions exacerbées. J'ai toujours pratiqué au rythme d'une ou deux séances par semaine, iyengar ou ashtanga, et j'ai découvert les cours en Zoom. Résultat, je m'exerce quatre à cinq fois par semaine, et j'en vois clairement les bénéfices : mon corps et mon esprit sont plus légers, mes muscles se sont affinés et allongés. Je me rends compte à quel point cela m'est indispensable : quand je n'ai pas le temps de pratiquer, j'ai mal au dos et le souffle court !               

ELLE. Un plaisir dont vous ne pouvez vous passer ?               

J.L. La nature ! J'ai besoin de son...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi