Publicité

Julio Iglesias arrêté en République dominicaine avec 42 kg de nourriture dans ses valises

Julio Iglesias a été arrêté à l’aéroport de Punta Cana, en République dominicaine, en provenance des Bahamas.

Le chanteur espagnol a attendu d’avoir 80 ans pour faire les gros titres avec une histoire de contrebande. Mais que son cher public soit rassuré, l’artiste n’a pas commis de crime ! Ce qu’il a tenté d’importer n’est rien d’autre que de la nourriture. En très grande quantité : 42 kilos ! Beaucoup de légumes, dont des fraises, framboises, myrtilles, cerises, tomates, betteraves, céleri, haricots, épinards, laitue, champignons, de la roquette, et aussi de la viande.

Les employés qui ont découvert les provisions dans les bagages l’ont signalé aux autorités de l’aéroport qui ont procédé à l’arrestation de Julio Iglesias et saisi ses affaires. Les techniciens du service d’inspection de la quarantaine végétale (AIPC) du ministère de l’Agriculture à l’aéroport de Punta Cana ont contrôlé les aliments, pour éviter une éventuelle propagation de « parasites en provenance de l’étranger », avec l’inquiétude que cela menace la production nationale. La « mouche méditerranéenne » serait dans le viseur des autorités sanitaires, aurait confié une source à La Vanguardia.

Julio Iglesias n’est pas la première personne à être arrêtée pour entrer frauduleusement de la nourriture en République dominicaine, mais le chanteur de C’est ma faute a bénéficié d’un traitement de faveur : il a rapidement été relâché… mais sans toutes ses provisions.

La saisie des aliments est une pratique courante : « Ce n’est pas par rapport à lui ou à quelqu’un en particulier, c’est le cas pour tout le monde », a déclaré le ministre dominicain de l’Agriculture, Limbert Cruz.

La République dominicaine n’est pas le seul pays qui interdit l’introduction d’aliments sur son territoire, les Etats-Unis, l’Australie, notamment, sont aussi très stricts sur ce point.

Julio Iglesias n’a pas commenté l’information jusqu’à présent.