Publicité

Kate Middleton sortie de l'hôpital : bientôt la fin du silence à Buckingham ?

Kate Middleton : bientôt la fin du silence à Buckingham ? - BestImage, EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE
Kate Middleton : bientôt la fin du silence à Buckingham ? - BestImage, EXPRESS SYNDICATION / BESTIMAGE

Les paroles se délient de plus en plus au sujet de Kate Middleton. En saura-t-on bientôt davantage sur les raisons de la durée étonnamment longue de son séjour en hôpital ?

Ca y est ! Kate Middleton est enfin sortie de l'hôpital où elle séjournait depuis le 17 janvier, la London Clinic de Marylebone à Londres. Pour rappel, la princesse de Galles a été hospitalisée dans le cadre d'une intervention chirurgicale abdominale. Et sa convalescence a beaucoup, beaucoup fait parler.

Pourquoi ? Car on l'a soupçonnée d'être bien trop longue. Tabloïds britanniques et même experts hexagonaux sont venus passer au peigne fin le pourquoi de ces deux semaines d'arrêt apparemment disproportionnées. "Si c'était simplement l'ablation de la vésicule biliaire, en quelques jours on se remet. Là on nous explique que ce n'est pas du tout cancéreux, c'est simplement une opération qui était prévue. Donc on est tous dans l'expectative, mais on ne s'y attendait pas du tout...", a décrypté notre Stéphane Bern national.

Certains envisagent même le pire : une hypothèse de cancer. Mais alors que la princesse de Galles aurait enfin déserté les lieux, une prise de parole publique à ce sujet est de plus en plus attendue. Bientôt ?

La loi du silence à Buckingham ?

Que Buckingham Palace dévoile peu d'arguments au sujet du pourquoi de cette convalescence version longue étonne peu. Ainsi l'historienne Tessa Dunlop s'exerce à modérer les complotistes du dimanche : "Il est très inhabituel pour la famille royale de divulguer des questions de santé privée !". Cependant, c'est le même silence, affirment certains, qui pesait quelques...

Lire la suite


À lire aussi

"Elle me quitte, je la tue" : Pierre Arditi accusé de rire des féminicides
Fin de vie : Line Renaud défend la liberté de "choisir sa mort"
Sexe : les Français font de moins en moins l'amour... mais faut-il vraiment s'inquiéter ?