Publicité

Kobido : le lifting naturel des Japonaises

À la rédaction, on croit dur comme fer aux massages du visage pour lutter contre les signes du temps. L’un d’entre eux fait fureur, il est japonais et s’appelle Kobido. Présentation.

Se faire masser le visage, c’est la grande tendance du moment. Il n’y a qu’à regarder du côté des marques cosmétiques : toutes lancent leur crème ou leur masque à modeler. « Une façon d’appréhender davantage l’individu dans sa globalité, de reconnecter le corps et l’esprit », analyse Florence Bernardin, directrice du cabinet de veille Information & Inspiration. Et dans les instituts, c’est à celui qui proposera le modelage le plus original. Dans ce registre, il y en a un qui fait beaucoup parler de lui, c’est le Kobido, un massage ancestral japonais du visage, dont se sont emparés tous les instituts branchés et thérapeutes talentueux de la capitale (l’Institut Faucheur Paris, Les Cinq Mondes, Claudia Razimowsky, etc).

Pratiqué seul ou mêlé à d’autres techniques, comme dans le protocole de soins Odaïtès signé Valérie Gautier au Tigre Yoga Club, le Kobido séduit grâce à son incroyable effet liftant. Mais en remontant aux origines dudit massage, nous apprenons rapidement qu’il y a Kobido et Kobido. L’authentique Kobido n’est pratiqué que par une élite d’une cinquantaine de thérapeutes dans le monde, dont cinq en France.

D’où vient le Kobido ?

Son histoire a démarré il y a cinq cent quarante ans dans une petite auberge de Suruga (aujourd’hui Shizuoka, au sud du mont Fuji) lorsque deux des meilleurs maîtres de l’Amma (la toute première forme de massage avant le shiatsu) se sont affrontés autour d’une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi