Publicité

Le konjac, un coupe-faim naturel

L’Amorphophallus konjac pousse sous les climats chauds et humides des régions montagneuses d’Asie du Sud. Constitué d’une longue tige et de grandes feuilles vertes, c’est surtout sa très grosse racine, à mi-chemin entre celle du gingembre et celle de la betterave, que l’on consomme séchée et réduite en farine. Prisé des Japonais depuis plus de 2.000 ans, le konjac est généralement consommé sous forme de blocs de gelée pâteuse, préparés en cubes ou découpés en fines tranches, connues au Pays du Soleil levant sous le nom de "konnyaku".

Faible en calories, avec moins de 3 kcal pour 100 g, ce rhizome tubéreux offre une teneur très élevée en glucomannane, une fibre soluble capable d’absorber jusqu’à 100 fois son poids en eau. En gonflant dans l’estomac, elle agit comme un coupe-faim tout en régulant le transit et la glycémie. C’est grâce à cette fibre que le konjac est aujourd’hui recommandé pour aider à la perte de poids. Il possède d’autres qualités, comme celle d’agir sur les ballonnements et les désagréments digestifs. Riche en vitamine B6, il permet d’adopter un régime faible en calories tout en gardant son énergie. Attention cependant à ne pas prendre le konjac pour un remède miracle. Pour montrer toute son efficacité, il doit être consommé dans le cadre d’une alimentation variée couplée à une bonne hygiène de vie.

Aujourd’hui, le konjac est proposé sous différentes formes. Pour profiter de son effet coupe-faim, il est généralement prescrit en gélules ou en poudre, à prendre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite