Kyste pilonidal : cause, symptômes, convalescence, traitement

Istock/dragana991

Le kyste pilonidal est un orifice ou une petite poche anormale qui se forme sous la peau au niveau du sillon interfessier, à proximité du coccyx. Quoique le plus souvent bénigne (aucun risque de cancer), cette anomalie doit être traitée chirurgicalement pour éviter l’extension de l’infection et empêcher les récidives.

Un kyste est une cavité pathologique située dans un organe ou un tissu, et qui contient une substance liquide, indique le Larousse médical. « Pilonidal » désigne un rapport avec les poils. Ainsi, un kyste pilonidal est un kyste qui se forme en raison de l’accumulation de poils ayant pénétré dans le derme, et qui vont l’irriter de façon extrêmement localisée. En effet, il fait son apparition au niveau des fossettes du sillon interfessier (orifices cutanés de taille variable situés en général sur la ligne médiane au sommet de la raie des fesses), en regard du coccyx et/ou du sacrum, d’où son ancienne appellation de kyste sacro-coccygien.

Concrètement, des poils cassés situés au niveau du sillon interfessier s’enfoncent sous la peau via les fossettes pilonidales, ce qui déclenche une réaction inflammatoire, puis mène à la formation d’un kyste. Il arrive même que plusieurs kystes se développent en même temps, formant ainsi une sorte de tunnel. Du pus apparaît ensuite au niveau de la cavité créée par l’amas de poils : c’est l’infection du kyste. Les personnes concernées par un kyste pilonidal sont principalement des jeunes hommes ayant une vingtaine d’années ; les enfants (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite