Publicité

Avec l'âge, faut-il vraiment manger moins ? Ce qu'en pense une nutritionniste

Réduire ses portions en vieillissant, pour rester mince et vivre plus longtemps : la frugalité semble une option de prévention face à la hausse des maladies liées au surpoids et à une mauvaise alimentation, comme le diabète de type 2, des pathologies cardio-vasculaires, certains cancers, ou le syndrome du foie gras. Avec l'âge, la masse musculaire diminue, et le corps va moins brûler, donc moins dépenser d'énergie. "Pourtant, je ne suis pas du tout favorable à une restriction calorique, s'insurge la Dre Laurence Plumey, nutritionniste, car elle s'accompagne très facilement de carences nutritionnelles qui ne sont jamais bénéfiques : un organisme qui manque de calcium, de protéines ou de vitamines antioxydantes ne peut pas vieillir de façon optimale" explique-t-elle.

Moins on mange, plus on risque de carences

"D'ailleurs, moins on mange, plus on risque des carences, lesquelles vont engendrer de la fatigue, donc diminuer l'activité physique… et faciliter in fine la prise de poids sous forme de graisses !" insiste la nutritionniste. Que ce soit à 60 ou 70 ans, mieux vaut donc ne pas réduire ses portions (ce qui pourrait mener à une dénutrition délétère), mais manger mieux et soigner son hygiène de vie.

Dormir et bouger sont meilleurs pour la santé

Plutôt que de réduire sa ration, sauter des repas, ou se lancer dans des régimes, il faut en premier lieu dormir suffisamment. Le manque de sommeil épuise et fait grossir, car il vient perturber notre (...)

Lire la suite sur Top Santé

Les 2 fonds de teint à éviter selon 60 Millions de consommateurs
« J’ai testé le yoga dans noir »
Alzheimer : quel est cette nouvelle variante de la maladie, qui touche les yeux, découverte par les médecins ?
Voici quelles maladies peuvent faire perdre du poids involontairement et pourquoi il faut rapidement consulter
Les 6 astuces d'une biochimiste pour supprimer à tout jamais les pics de glycémie