L'édito de ELLE : « Ecce homo : ces gens-là, c'est moi »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
©Gilles Bensimon
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« Ces gens-là », c'est moi. Je fais partie de « ces gens-là ». Je suis un homo, comme ils disent. Mais il ne s’agit pas d’une chanson. Ce n’est pas du Charles Aznavour. Pas des lazzis, des quolibets. Ce n’est pas non plus du Jacques Brel, mais bel et bien les mots choisis par une ministre de la République. « J’ai beaucoup d’amis parmi ces gens-là », disait Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales, le 12 juillet sur Public Sénat, pour qualifier les couples de même sexe et dénoncer le « mauvais procès » en homophobie qui lui est adressé. Une interview durant laquelle elle affirmait maintenir ses propos tenus en 2013 lors des débats sur le mariage pour tous, qualifiant cette réforme de « caprice » qui conduirait à « une ouverture de droit irrespectueuse de la nature et insensée ». La messe est dite...

Alors oui, Madame, je suis de « ces gens-là », et, croyez-moi, cela n’a rien à voir avec une toquade. Je n’ai pas choisi, on ne choisit pas son désir, mais c’est ma liberté, mon droit, ma vie privée. C’est aussi mon drame, à vous entendre, ou à constater que les agressions LGBTphobes ont récemment augmenté de 20 % et qu’il y a quatre fois plus de suicides chez les personnes homosexuelles. Vos propos, vous pourrez toujours en débattre à la buvette de l’Assemblée nationale avec Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, signataire...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles