1 / 10

Légalisation de l’avortement en Argentine

Depuis plusieurs mois, les militantes en faveur de la légalisation de l’IVG se sont réunies aux quatre coins de l’Argentine. Elles étaient encore des milliers à se rassembler devant le Congrès de Buenos Aires ce mercredi. Crédit photo : mu.lavaca / Instagram.

Légalisation de l'avortement en Argentine : le vert comme étendard

Pour ou contre la légalisation de l’avortement en Argentine ? Le Congrès s’est prononcé pour la légalisation après une vive opposition entre les partisans et les opposants dans les rues de Buenos Aires.

Un vent de mobilisation sans précédent. Après l’Irlande, il y a tout juste un mois, c’est au tour de l’Argentine de militer en faveur de la légalisation de l’avortement. Le jeudi 14 juin, les députés argentins ont tranché en faveur de la légalisation et le texte passera donc au Sénat. C’est une victoire pour les militants qui ont envahi les rues de Buenos Aires à coups de slogans. Les défenseurs de la légalisation,, qui ont choisi le vert pour leur campagne, scandaient à tout rompre : “éducation sexuelle pour décider, contraceptifs pour ne pas avorter, avortement légal pour ne pas mourir” depuis plusieurs mois dans les rues argentines. Un slogan devenu un symbole de “liberté” dans ce pays où l’Eglise catholique est puissante. Sur les réseaux sociaux, leur combat a été largement relayé par l’intermédiaire du hashtag #Abortolegalya (comprenez : “rendez l’avortement légal”) tandis que les opposantes (les Provida) souhaitaient “sauver les deux vies”.
Le vote s’annonçait serré ce mercredi soir entre les partisans et les opposants. Le texte, à présent approuvé par la majorité des députés présents, sera ensuite envoyé au Sénat réputé plus conservateur.