Label relance : privilégier les entreprises françaises

·2 min de lecture

Envie de contribuer à la reprise de l’économie française dès la fin de la pandémie ? Les fonds labellisés Relance peuvent être logés dans votre assurance-vie.

Lancé en octobre dernier par le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, le label Relance vise à diriger l’épargne vers le financement des entreprises françaises. Pierre Chabrol, chef du bureau épargne et marché financier de la direction générale du Trésor, détaille les enjeux et les règles d’investissement de ces fonds de placement.

Paris Match. Pourquoi avoir lancé le label Relance ?
Pierre Chabrol. L’épargne des Français logée sur des dépôts et des livrets bancaires, disponibles à tout moment mais non ou très faiblement rémunérateurs, augmentait d’année en année. Cette accumulation s’est accentuée avec la crise sanitaire pour atteindre plus de 100 milliards d’euros. Dans le même temps, le gouvernement a fait le constat de la nécessité de renforcer les fonds propres des entreprises, qui se sont beaucoup endettées depuis un an, avec le risque que cet endettement bride leurs projets de croissance. La volonté de mobiliser une partie de l’épargne des ménages en l’orientant vers les fonds propres des entreprises existait déjà, avec la création du plan d’épargne retraite ou la réforme du plan d’épargne en actions. Mais désormais les besoins sont urgents et massifs. Parmi les nouveaux instruments mis en place, le label Relance doit favoriser l’identification de fonds de placement investis dans des sociétés françaises.

Quels sont ses critères ?
Pour obtenir le label, un fonds doit consacrer au moins 30 % de son portefeuille aux fonds propres d’entreprises françaises, dont au minimum 10% de TPE, PME et/ ou ETI cotées ou non cotées en Bourse. Une seconde grille de critères est prévue pour les fonds dont au moins 60% sont investis en quasi-fonds propres, dont au moins 20 % de(...)


Lire la suite sur Paris Match