Publicité

Laryngomalacie : définition, causes, symptômes et traitements

La laryngomalacie est une affection fréquente. Bien que les symptômes soient généralement légers et tendent à disparaître avant l’âge de 2 ans, leur gravité dans certains cas peut entraîner des conséquences significatives, nécessitant une intervention chirurgicale.

Selon la définition des Hôpitaux universitaires de Marseille, la laryngomalacie représente la malformation laryngée congénitale la plus fréquente, devenant ainsi la principale cause de stridor chez les nouveau-nés, les nourrissons et les petits enfants. À l’origine désignée sous le nom de « stridor laryngé congénital », cette appellation reflète fidèlement la présentation clinique de la malformation. Du point de vue anatomique, la laryngomalacie se caractérise par un excès de muqueuse dans la région sus-glottique. Dans sa manifestation courante, le stridor se manifeste dès la naissance ou dans les premiers jours qui suivent. Il se distingue par une tonalité généralement aiguë, sans altération du cri. La gravité de la laryngomalacie ne présente pas nécessairement de corrélation avec l’intensité du stridor. Son évaluation repose, d’une part, sur la durée des tétées en tant que reflet des difficultés alimentaires, pouvant rapidement entraîner une interruption de la croissance pondérale, et d’autre part, sur la présence éventuelle d’une dyspnée.

L’épidémiologie de la laryngomalacie reste peu connue. Les mécanismes précis à l’origine de cette affection ne sont pas entièrement compris, mais plusieurs hypothèses ont été avancées, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite