Publicité

Laurence Ferrari : qui est sa cousine Marina Ferrari, membre du nouveau gouvernement de Gabriel Attal ?

C’était une des annonces les plus attendues de la journée : le remaniement ministériel de Gabriel Attal, qui traînait en longueur depuis sa nomination en tant que Premier ministre, après Elisabeth Borne. C’est donc jeudi 8 février 2024 que le jeu de chaises musicales s’est enfin terminé, et que les 20 ministres, ministres délégués et secrétaires d’État manquants ont été nommés. Si bon nombre de personnalités politiques conservent leurs postes, comme c’est le cas pour le ministre de l'Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin, le ministre des armées Sébastien Lecornu, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire ou encore Éric Dupond-Moretti, le ministre de la Justice, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Ainsi, alors même qu’il s’agissait pourtant d’une nouvelle tête, la ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, Amélie Oudéa-Castéra, s’est vu évincée de la place qu’elle occupait. Celle qui avait enchaîné les scandales et les polémiques, au point même d’engendrer (bien malgré elle) une grève chez les enseignants, a ainsi vu son poste être transféré à Nicole Belloubet, ancienne ministre de la Justice. Elle garde, en revanche, le portefeuille des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques de Paris. Autres arrivées au sein du gouvernement : Catherine Vautrin, ministre du Travail, de la Santé, et des Solidarités, Stéphane Séjourné, ministre des Affaires étrangères, mais aussi Marie Lebec, chargée des Relations avec le Parlement, Marie Guévenoux, chargée des Outre-mer, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite